Actualités

Bordeaux Primeurs: 2018, 150ème vendange à Lafite!

Pour célébrer nos 150 ans de viticulture, il fallait bien que le ciel nous envoie un millésime enfant terrible. De ceux qui nous jouent des tours pour nous faire réaliser que nos métiers ont toujours été affaire de résilience pour protéger nos vignes et nos futures récoltes.

L’hiver 2018 a été le plus froid que nous ayons vécu depuis 2010, surtout à cause d’un mois de février qui fit descendre la moyenne.
Mais il fut surtout pluvieux… Une pluie qui ne s’arrêtait plus et continua tout au long du printemps. Il faut d’ailleurs remonter à 2001 pour retrouver des conditions de début de campagne aussi humides. Ces épisodes pluvieux permanents, parfois violents, ont entra?né une pression mildiou continue et inégalée de mai jusqu’à juillet. Le mildiou frappa comme il n’avait jamais frappé de mémoire des viticulteurs dans toutes nos propriétés. Lafite, Duhart-Milon et Rieussec surent bien résister à la pression. Mais L’Evangile, où celle-ci fut encore plus forte à la fin de la floraison, fut plus sévèrement touché. A cause d’une météo capricieuse qui nous amena 7 jours de pluie et 90% d’humectation sur les 10 jours de la floraison rendant certaines parcelles impraticables pour les protéger.

La grêle fut également une menace constante. Nos vignobles furent épargnés en mai et juin, mais malheureusement Rieussec fut sévèrement frappé le 15 juillet à l’instant même du sacre mondial du football fran?ais…

L’été ne commen?a que le 16 juillet. Nous pensions à ce moment-là avoir assez d’eau pour tenir jusqu’à la fin, pour un millésime qui s’annon?ait tardif. Mais les conditions changèrent du tout au tout avec l’installation d’un régime chaud et des températures qui ne cessèrent de cro?tre avec des pointes jusqu’à 40 degrés. Les sols étant gorgés d’eau, le cycle végétatif s’accéléra et le millésime redevint précoce avec une mi-véraison des merlots le 3 ao?t, seulement 4 à 5 jours plus tard qu’en 2017 (un autre enfant très précoce).

Dans ces conditions, l’évapotranspiration fut très forte et les stress hydriques arrivèrent bien plus t?t que ce que nous attendions : le 10 ao?t il était courant de lire des potentiels hydriques de -1,5, et des extrêmes à -2,0 furent atteints fin ao?t à L’Evangile. Les conditions très chaudes de la maturation furent difficiles pour les jeunes vignes et sols trop asséchants mais idéales pour les vieilles vignes dans les grands terroirs car elles seules ont la capacité à amortir les excès du climat.

Septembre arriva comme une dernière pirouette : grande chaleur, nuits suffisamment fra?ches et quelques gouttes aux bons moments. Jamais nous n’avons vécu des vendanges si sereines.

Chateau Lafite Rothschild

Il n’y a pas de doute ici : l’effet grand terroir permit de tamponner les excès du millésime. Après tant d’épreuves au début du cycle, les dernières semaines furent un plaisir car on put voir le millésime devenir grand. Au moment des vendanges, le parfait état sanitaire de la récolte nous donna le temps de choisir comme jamais auparavant, de nous attaquer à chaque parcelle, avec pour seul critère la maturité. Au final, nous avons eu le choix des rois car merlot et cabernet brillèrent tous deux, autant lors des vinifications que pendant les assemblages.

Débourrement : 16 avril
Floraison : 4 juin
Véraison : 3 ao?t

Vendanges :
Merlot : du 17 au 24 septembre
Cabernet Sauvignon : du 25 septembre au 5 octobre
Cabernet Franc : le 24 septembre
Petit Verdot : les 3 et 4 octobre

Chateau Lafite Rothschild
Cabernet Sauvignon : 91 %
Merlot : 8,5 %
Petit Verdot : 0,5 %

Carruades de Lafite

Cette année pour Carruades, nous sommes allés encore plus loin dans la sélection pour être, dès la vigne, encore plus précis dans la construction de notre assemblage. Ainsi, dans les parcelles dites d’Anseillan, de l’autre c?té de la route, nous avons entièrement redéfini notre ramassage en enrichissant nos cartes des sols historiques de données nouvelles de résistivité, de vigueur par NDVI et de potentiel hydrique. Après vinification, on peut enfin dire que cet effort a porté ses fruits.

Débourrement : 16 avril
Floraison : 4 juin
Véraison : 3 ao?t

Vendanges :
Merlot : du 17 au 24 septembre
Cabernet Sauvignon : du 25 septembre au 5 octobre
Cabernet Franc : le 24 septembre
Petit Verdot : les 3 et 4 octobre

Carruades de Lafite
Cabernet Sauvignon : 56,5 %
Merlot : 38 %
Cabernet Franc : 5,5 %

Chateau Duhart-Milon

Sur le terroir de Duhart-Milon, plus sec que celui de Lafite dans les cabernets sauvignons, mais plus argileux dans ses merlots, 2018 eut deux effets différents. En Cabernet, le stress fut très dur en
ao?t et septembre mais les petites pluies du 28 ao?t et du 5 septembre vinrent libérer la situation et remettre la maturation en bon ordre de marche. Dans les argiles, où sont nos merlots, notre terroir se révéla particulièrement adapté au millésime et les contraintes furent toujours parfaites et sans excès. Jamais nous n’avons vu de si beaux merlots à Duhart : cela tombe bien car notre Grand Vin en contient toujours une belle proportion.

Débourrement : 16 avril
Floraison : 4 juin
Véraison : 3 ao?t

Vendanges :
Merlot : du 17 au 25 septembre
Cabernet Sauvignon : du 25 septembre au 4 octobre

Chateau Duhart-Milon
Cabernet Sauvignon : 65 %
Merlot : 35 %

Moulin de Duhart
Merlot : 60 %
Cabernet Sauvignon: 40%

Chateau L’Evangile

Comment ne pas évoquer l’épisode mildiou alors que nous travaillions d’arrache-pied pour construire une viticulture sans résidus à haute responsabilité environnementale ? Grace à un travail ultra-minutieux, notre équipe parvint à remettre le vignoble en conditions idéales avant la maturation. Ici, l’effet des chaleurs fut encore plus fort que sur l’autre rive avec certaines maturations bloquées sur les jeunes plantes à la fin de l’été. Nous f?mes sauvés par les 25 millimètres du 7 septembre. Notre plus grande fierté 2018, même si notre coeur reste au merlot ? L’excellent niveau de nos cabernets francs.

Débourrement : 3 avril
Floraison : 28 mai
Véraison : 3 ao?t

Vendanges :
Merlot : du 19 septembre au 2 octobre
Cabernet Franc : du 25 septembre au 1er octobre

Chateau L’Evangile
Merlot : 80 %
Cabernet Franc : 20 %

Blason de L’Evangile
Merlot : 60 %
Cabernet Franc : 40 %

Chateau Rieussec

A Rieussec, après le terrible orage de grêle, les conditions de l’été furent salvatrices. Mais les conditions miraculeuses de septembre pour les rouges furent un handicap pour le Botrytis qui se fit attendre, attendre, attendre…et les vendanges ne commencèrent sérieusement qu’après le 20 octobre. A ces dates, nous avons manqué un peu de chaleur et de durée d’ensoleillement pour atteindre les ar?mes confits des plus grandes années, mais nos grands terroirs purent tout de même encore une fois nous apporter de grands raisins, particulièrement en sauvignon. Le travail
d’assemblage nous conduisit donc à faire un Rieussec très sélectionné et très sauvignonné.

Débourrement : 6 avril
Floraison : 5 juin
Véraison : 26 juillet

Vendanges :
Vin sec : du 29 ao?t au 21 septembre
Sauternes : du 10 au 31 octobre en 2-3 tries

Chateau Rieussec
Sémillon : 75 %
Sauvignon Blanc : 25 %

Carmes de Rieussec
Sémillon : 89 %
Muscadelle : 6 %
Sauvignon Blanc : 5 %

R de Rieussec
Sauvignon Blanc : 58 %
Sémillon : 42 %